dépôt


dépôt

dépôt [ depo ] n. m.
depost XIVe; lat. jur. depositum
1Action de déposer. Le dépôt d'une gerbe sur une tombe.
Spécialt Action de confier à la garde de qqn, de placer dans un lieu sûr. remise. Dépôt d'un manteau au vestiaire. Dépôt d'un testament chez un notaire. En dépôt. Mettre, laisser qqch. en dépôt. Cour. versement. Dépôt bancaire; absolt dépôt. Faire un dépôt en espèces. Banque de dépôt et d'escompte. Dépôt de marques de fabrique, qui entraîne la protection légale des marques dites déposées. — DÉPÔT LÉGAL : fait de remettre aux agents de l'État des exemplaires de toute production littéraire ou artistique destinés aux collections nationales.
Dr. Contrat par lequel on reçoit la chose d'autrui, à la charge de la garder et de la restituer en nature. Dépôt judiciaire d'une chose contentieuse ( séquestre) .
Dépôt de bilan.
2Ce qui est confié au dépositaire pour être gardé et restitué ultérieurement. Confier un dépôt à qqn. Dépôts bancaires : les fonds déposés en banque. — Dr. Ce qui sert de garantie. cautionnement, consignation, couverture, gage, garantie, provision. Caisse des dépôts et consignations.
Fig. et littér. « la royauté est un dépôt qui doit être transmis, comme toute chose héréditaire, par le fait de la naissance » (Renan). Cette confidence est pour lui un dépôt sacré.
3Lieu où l'on dépose certaines choses. Dépôt d'ordures. dépotoir. Dépôt d'armes. Dépôt de pain : lieu (souvent une épicerie) où l'on vend du pain fabriqué ailleurs. — Dépôt de marchandises. entrepôt, magasin, stock. « Des dépôts de carburants avaient pris feu » (A. Gide). N. m. DÉPÔT-VENTE :magasin dans lequel des particuliers déposent ce qu'ils veulent vendre. Mettre un meuble, un manteau en dépôt-vente. Des dépôts-vente.
Lieu où l'on laisse les locomotives, les tramways, les autobus. garage. « une lourde machine de train omnibus [...] attendait qu'on lui ouvrit la voie, pour retourner au dépôt » (Zola).
(1814) Prison où sont gardés les prisonniers de passage. Conduire un prévenu au dépôt. Mandat de dépôt : ordre du juge d'instruction pour faire incarcérer un prévenu.
4Particules solides qui se déposent au fond d'un liquide trouble au repos. boue. Dépôt dans un liquide où se fait une précipitation chimique. 2. précipité. Dépôt dans une chaudière à vapeur. incrustation, tartre. Ce vin a du dépôt. lie. Par anal. Dépôt de calamine sur une bougie.
Géol. Couche de matières minérales laissée à la surface du globe par les eaux, l'érosion. lit; alluvion, falun, 1. limon, sédiment; drift, moraine.
⊗ CONTR. 2. Retrait.

dépôt nom masculin (latin depositum, consignation) Action de déposer, de laisser quelque chose quelque part : Le dépôt des lettres dans les boîtes. Action de laisser, de confier quelque chose à quelqu'un qui s'en porte garant : Le dépôt d'un testament chez le notaire. Action de déposer de l'argent, des valeurs à un organisme qui les garantit : Dépôts bancaires. Dépôt à la caisse d'épargne. Objet, argent déposé : S'approprier indûment un dépôt. Lieu (magasin, arrière-boutique, entrepôt, etc.) où un commerçant entrepose ses stocks. Lieu de vente de produits frais de consommation courante préparés ailleurs : Il y a un dépôt de pain à l'épicerie. Lieu quelconque où on entrepose, dépose des choses ; magasin, entrepôt : Un dépôt de carburants. Accumulation de matières solides qu'abandonne un liquide au repos ; ces matières elles-mêmes : Il y a un dépôt au fond de la bouteille. Dépôts de sels minéraux sur les parois d'une chaudière. Lieu de détention temporaire. Déclaration à un organisme officiellement qualifié du nom d'une marque, d'un modèle, etc., afin d'en avoir légalement l'usage exclusif. Droit Contrat par lequel une personne (le déposant) confie à une autre (le dépositaire) un bien meuble, à charge pour ce dernier de le garder et de le rendre fidèlement. Géologie Tout matériel minéral apporté à la surface de la Terre par un agent quelconque. (Les roches sédimentaires sont d'anciens dépôts, modifiés ou non postérieurement à leur accumulation.) Militaire Partie d'une unité restant en garnison quand cette unité fait campagne ; lieu où cette fraction reste stationnée. Organisme ou établissement militaire qui peut être chargé de missions très diverses (dépôt des équipages de la flotte, etc.). Pathologie Accumulation de pus ou d'autres excrétions morbides dans les tissus. Transports Établissement gérant des agents de conduite (mécaniciens de locomotives, conducteurs d'autobus ou de tramways, etc.) et des engins moteurs (locomotives, automotrices, autorails, tramways, trolleybus, autobus). Ensemble des installations (remises, ateliers, voies, etc.) affectées au stationnement des engins moteurs pendant leur période d'inutilisation ou d'entretien. ● dépôt (citations) nom masculin (latin depositum, consignation) Jean Racine La Ferté-Milon 1639-Paris 1699 Je vous rends le dépôt que vous m'avez commis. Athalie, II, 7, Abner dépôt (difficultés) nom masculin (latin depositum, consignation) Orthographe Avec un accent circonflexe sur le o. Ne pas se laisser influencer par les mots issus de pot (dépoter, dépotage, dépotoir, etc.). ● dépôt (expressions) nom masculin (latin depositum, consignation) Dépôt de fondation, en Égypte ancienne et en Mésopotamie, coutume qui, lors de la construction d'un temple, consistait à déposer, dans la tranchée de fondation, quelques objets (échantillonnage des matériaux, outils en taille réduite, plaque portant le nom du souverain bâtisseur, etc.). Dépôts et cautionnements, titre d'un compte figurant à l'actif du bilan et sur lequel l'entreprise porte des sommes versées à des tiers à titre de garantie ou de cautionnement. Dépôt administratif, dépôt obligatoire, sous peine d'amende, lors de la publication de tout journal ou écrit périodique, de 10 exemplaires signés par le directeur de la publication au ministère chargé de la Communication pour Paris, ou à la préfecture ou à la mairie du lieu d'édition pour les autres villes. (Pour les publications destinées à la jeunesse, un dépôt supplémentaire de 5 exemplaires est prévu au ministère de la Justice.) Dépôt de bilan, pour un commerçant, une entreprise, déclaration de cessation de paiements. Dépôt judiciaire, dépôt obligatoire, sous peine d'amende, au moment de la publication de tout journal ou écrit périodique, de 2 exemplaires signés du directeur de la publication au parquet du lieu de publication ou, à défaut, à la mairie. Dépôt légal, dépôt obligatoire, sous peine d'amende, des œuvres imprimées et audiovisuelles, ayant pour but de constituer et d'enrichir gratuitement les collections nationales, et qui permet également le contrôle des publications. Dépôt de mémoires, de conclusions, acte consistant à présenter à un tribunal des mémoires ou des conclusions écrites. Mandat de dépôt, ordre donné par le juge d'instruction ou le tribunal correctionnel de faire incarcérer une personne mise en examen. Dépôt marin, toute formation sédimentaire marine récente (boue, contourite, pélagite, turbidite, vase). Dépôt de la guerre, organisme chargé autrefois de conserver les archives du ministère de la Guerre et de réaliser des travaux historiques et topographiques. Dépôt de la Foi ou de la Révélation, l'ensemble des vérités révélées, qu'il appartient à l'Église de transmettre. ● dépôt (synonymes) nom masculin (latin depositum, consignation) Action de déposer de l'argent, des valeurs à un organisme...
Synonymes :
Contraires :
Lieu quelconque où on entrepose, dépose des choses ; magasin, entrepôt
Synonymes :
- entrepôt

dépôt
n. m.
d1./d Action de déposer, de placer qqch quelque part. Le dépôt des ordures est interdit à cet endroit.
|| Action de remettre, de confier qqch à qqn.
Spécial. Action de confier des fonds à un organisme bancaire. Effectuer un dépôt à la banque. Banque de dépôt, qui utilise les dépôts à vue de ses clients pour diverses opérations de crédit.
|| Dépôt légal: dépôt obligatoire de plusieurs exemplaires d'une oeuvre littéraire ou audiovisuelle, lors de sa parution, aux services officiels compétents.
d2./d Chose confiée, donnée en garde. Restituer un dépôt.
Dépôt à vue, dont le propriétaire peut disposer à tout moment.
d3./d Lieu où l'on garde des objets. Dépôt d'armes clandestin.
|| Lieu où l'on gare des locomotives, des autobus, etc.
|| Lieu de vente au détail de certains produits. Dépôt de pain. Dépôt de vin.
d4./d établissement où sont hébergées ou gardées certaines personnes.
Dépôt des équipages de la flotte: caserne des marins à terre, dans un port de guerre.
Dépôt de la préfecture de police ou, absol., dépôt: lieu où l'on emprisonne provisoirement les individus qui viennent d'être arrêtés.
d5./d Matières qui se déposent au fond d'un récipient contenant un liquide. Dépôt au fond d'une bouteille de vin.
d6./d Matière recouvrant une surface. Dépôt électrolytique. Dépôt calcaire sur les parois d'une bouilloire.
GEOL Accumulation de matériaux détritiques d'origine minérale. Dépôt éolien, glaciaire, etc.

⇒DÉPÔT, subst. masc.
[Correspond à déposer2]
A.— Action de déposer quelque chose en un lieu. Le dépôt du corps dans ce caveau n'est que provisoire (Ac. 1835-1932).
1. En partic. Action de déposer quelque chose en un lieu sûr ou auprès d'une instance compétente. Dépôt d'une motion, d'un testament. Des ordres donnés pour le dépôt du capital à la banque d'Angleterre (VERNE, 500 millions, 1879, p. 15). Dépôt au Sénat d'une demande en autorisation de poursuites (A. FRANCE, Orme, 1897, p. 200) :
1. Un instant, messieurs, je vais envoyer la lettre fatale en dépôt dans un paquet bien cacheté à M. l'abbé Pirard.
STENDHAL, Le Rouge et le Noir, 1830, p. 324.
2. Emplois techn.
a) COMM. Dépôt de bilan. Acte par lequel un commerçant se déclare en cessation de paiement. Le dépôt du bilan était inévitable (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 341) Dépôt d'une marque, d'un modèle, etc. Formalité administrative par laquelle un commerçant acquiert la propriété de sa création et la protection de sa marque, de son modèle, etc.
b) DR. et LÉGISL. Contrat par lequel une personne (le dépositaire) reçoit une chose mobilière d'une autre personne (le déposant), à charge de la garder et de la restituer quand celle-ci la réclamera. Le dépôt proprement dit est un contrat essentiellement gratuit (Code civil, 1804, art. 1917, p. 346).
Dépôt légal. Disposition administrative obligeant un éditeur ou un imprimeur à déposer plusieurs exemplaires des ouvrages publiés, au bénéfice des collections nationales. Que serait-ce au Louvre si l'on obligeait les peintres de faire également un dépôt légal? (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 323).
B.— P. méton. [Avec souvent un compl. ou un adj. déterminatif précisant la nature de ce qui est déposé] Choses déposées.
1. a) Matières solides accumulées qui se déposent par décantation au fond d'un liquide au repos. Quand les dépôts sont rassemblés sur le bouchon de la bouteille de champagne on procède à l'opération du dégorgement (BRUNET, Matér. vinic., 1925, p. 520).
P. anal. Résidu qui se dépose sous forme solide. Une barbe de quelques jours semblait un dépôt de sel sur les joues avalées (DRUON, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 34) :
2. Des cordes de halage rasaient le chemin rouillé, durci, noirci, teint de toutes couleurs, par les décharges de charbon, les résidus de minerais, les dépôts de produits chimiques.
GONCOURT, R. Mauperin, 1864, p. 12.
3. Le visage [du pycnique], comme le corps, tend à la mollesse et à la rotondité des formes. Avec l'âge, des dépôts graisseux se forment aux joues et sous le menton (bajoues, double menton).
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 218.
b) Emplois sc. et techn.
GÉOL. Amas de matériaux à la surface du globe, causés notamment par les eaux et l'érosion. Synon. alluvion, sédiment :
4. Cette garantie d'un bon atterrissage était due à la présence d'un sable résistant, aux grains lourds, amas énorme de minuscules coquillages. Intacts encore à la surface du plateau, on les découvrait qui se fragmentaient et s'aggloméraient, à mesure que l'on descendait le long d'une arête. Dans le dépôt le plus ancien, à la base du massif, ils constituaient déjà du calcaire pur.
SAINT-EXUPÉRY, Terre des hommes, 1939, p. 175.
SYNT. Dépôts calcaires, marins (sédiments situés au fond des mers), métallifères, sédimentaires, tertiaires.
MÉD. Amas de pus dans un tissu cellulaire. Synon. usuel abcès. Le coup de pointe à la cuisse menaçait d'un dépôt considérable (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 69).
TECHNOL. Revêtement métallique déposé par électrolyse sur un métal pour le protéger (d'apr. BADER-TH. 1962). Un dépôt électrolytique de cuivre (H. FONTAINE, Électrolyse, 1885, p. 175).
2. Ce qui est confié à un dépositaire pour être gardé et restitué ultérieurement. Je dissémine mes dépôts avec précaution, je fais des placements sûrs (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 178). L'augmentation des dépôts dans les caisses d'épargne (BARRÈS, Cahiers, t. 3, 1902-04, p. 72).
a) En partic., FIN. Versement à titre de caution. Pour la location de la bicyclette, je vais toujours vous faire un dépôt (BERNANOS, Mauv. rêve, 1948, p. 992).
SYNT. Dépôt bancaire (fonds déposés dans une banque), de cautionnement; banque de dépôts; caisse des dépôts et consignations (cf. BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 124); avoir, confier, conserver, garder, recevoir un dépôt.
b) Au fig. La mémoire ne rend pas le dépôt qu'on ne lui a pas confié (COUSIN, Hist. philos., t. 1, 1829, p. 109).
THÉOL. Dépôt de la foi, de la révélation. Ensemble du donné révélé que l'Église doit garder, préciser et transmettre. Garder intact le dépôt de la foi que nous avons reçue (CLAUDEL, Processionnal, 1910, p. 300). L'Église se présente comme ayant reçu le dépôt de la révélation qu'elle doit transmettre (MAURIAC, Journal 1, 1934, p. 50).
C.— [Avec souvent un compl. déterminatif précisant la destination du lieu]
1. Lieu où l'on dépose quelque chose ou quelqu'un. Dépôt de documentation. Lire au dépôt des manuscrits de la bibliothèque nationale (THIBAUDET, Réflex. litt., 1936, p. 118) :
5. Le principal dépôt des archives de Hollande est celui de La Haye. Ce dépôt comprend six sections distinctes : ...
MICHELET, Journal, 1837, p. 783.
2. Emplois techn.
a) ART MILIT. Lieu de garnison d'un corps de troupe, servant de base d'accueil et d'instruction, et d'où partent des renforts; p. méton. les soldats de cette garnison. Le régiment de lanciers dont le dépôt est à Colmar (STENDHAL, L. Leuwen, t. 1, 1836, p. 157). La caserne Babylone (...) n'était gardée que par un dépôt de recrues suisses (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 605). Sur aucun navire, dans aucun dépôt d'équipages, dans aucun établissement (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 223).
b) COMM. et INDUSTR. Lieu où sont entreposées des marchandises. (Quasi-)synon. entrepôt :
6. ... cette cuisine servait de dépôt à un marchand de grains et de pommes de terre. Lui-même logeait au premier. (...) Ses dépôts, ses hangars pour camions, prenaient jour sur une ruelle paysanne conduisant vers des jardins; ...
MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 18.
c) DR. Lieu où sont détenus les prisonniers de passage. Les deux enfants, ramassés par quelque sergent de ville et mis au dépôt (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 297). Voilà l'homme qui (...) eût roulé jusqu'à la tombe, de dépôt en dépôt, de prison en prison (VALLÈS, Réfract., 1865, p. 66). Mandat de dépôt. Ordre d'incarcération d'un prévenu, donné par le juge d'instruction. La délivrance de mandats de dépôt ou d'arrêt (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 409).
d) TRANSP. Ensemble des installations nécessaires au garage et à l'entretien des locomotives ou d'autres véhicules. Jacques était là, debout sur la plate-forme [de la locomotive], attendant pour rentrer au dépôt (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 96). Un autobus à vide fonce vers son dépôt (CÉLINE, Voyage, 1932, p. 368).
e) Domaine soc. Dépôt de mendicité. Établissement public accueillant des indigents. Ces messieurs allèrent achever l'inspection du dépôt de mendicité (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 10).
Prononc. et Orth. :[depo]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. depost; ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. 1. 1323 [recevoir en] depost (cité d'apr. J. RICHARD, Comtesse Mahaut, 405 ds R. Hist. litt. Fr. t. 9, p. 485); av. 1325 avoir en depost (3e p. des Cout. des Chartreux, ms. Dijon, f° 24, r° ds GDF. Compl.); 1370 depost « action de déposer un objet » (N. ORESME, Ethiques, éd. A. Menut, p. 283) et « chose déposée » (ID., ibid., p. 456); 2. 1690 « lieu public où l'on dépose les choses » (FUR.); 3. 1694 « accumulation de matières solides au fond des usines » (CORNEILLE). Empr. au lat. class. depositum « dépôt, consignation » dér. du supin de deponere « posséder ». Fréq. abs. littér. :1 057. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 262, b) 984; XXe s. : a) 1 470, b) 1 152.

dépôt [depo] n. m.
ÉTYM. 1323, depost; du lat. class. depositum, p. p. neutre de deponere « déposer », de de-, et ponere.
———
I
1 Rare. Action de déposer (qqch. en un lieu). || Le dépôt d'un corps dans un caveau, d'une gerbe sur une tombe.Mettre qqch. en dépôt, déposer.
Spécialt. Comm. et cour. || Dépôt de bilan. Bilan (cit. 2).Comm. || Dépôt de marques de fabrique, qui entraîne la protection légale des marques dites déposées.
Spécialt. Action de confier à la garde de qqn, de placer dans un lieu sûr. Remise. || Le dépôt d'un manteau au vestiaire, d'une valise à la consigne… || Le dépôt d'un testament chez un notaire. || Dépôt de pièces au greffe d'un tribunal (→ Communication, cit. 4).
Cour. || Faire un dépôt en espèces. || Dépôt de titres, de valeurs, de fonds à la banque. Versement.Banque de dépôt.
1 Maintenant, quant au dépôt que vous voulez faire entre mes mains, ce serait contre la loi (…) Je vous ferai savoir alors la manière de mettre en sûreté et en bon rapport l'héritage de votre mère (…)
G. Sand, la Petite Fadette, XXXIII, p. 220.
Le dépôt d'un enfant à l'Assistance publique. Abandon.
Dr. Contrat « par lequel on reçoit la chose d'autrui, à la charge de la garder et de la restituer en nature » (Code civil, art. 1915). || Le dépôt est un contrat gratuit à la différence du louage de services. || Dépôt volontaire, formé par le consentement réciproque du déposant et du dépositaire (→ Dépositaire, cit. 1). || Dépôt nécessaire, dû à quelque accident : incendie, pillage, naufrage,… || Dépôt irrégulier, dans lequel le dépositaire peut disposer de ce qui lui a été remis sous réserve de restituer l'équivalent. || Dépôt judiciaire d'une chose contentieuse. Séquestre.
2 (…) le dépôt est un contrat essentiellement gratuit. Aucune rémunération ne peut être stipulée pour le dépositaire (art. 1917). Le dépositaire rend au déposant un service d'ami. C'est là une caractéristique essentielle du contrat. C'est pour cela que le séquestre n'est pas à proprement parler un dépôt. En effet, il peut comporter et comporte en général, en fait, une rémunération (art. 1957).
A. Colin et H. Capitant, Cours élém. de droit civil franç, t. II, p. 650.
Dépôt légal : fait de remettre aux agents de l'État des exemplaires de toute production littéraire ou artistique destinés aux collections nationales. || Les travaux d'impression de ville et de commerce, les imprimés administratifs, les bulletins de vote, … sont exclus du dépôt.
3 Les imprimés de toute nature (livres, périodiques, brochures, estampes, gravures, cartes postales illustrées, cartes de géographie, etc.), les œuvres musicales, les œuvres photographiques (…) cinématographiques, phonographiques, et généralement toutes les productions des arts graphiques reproduites en nombre sont (…) l'objet d'un double dépôt effectué par l'imprimeur ou le producteur, d'une part, et l'éditeur, d'autre part.
Loi du 19 mai 1925, art. 1.
Comm. Fait de placer une marchandise dans un lieu de vente.
3.1 Jamais aucun de ses livres à lui n'a eu l'honneur de figurer aux bibliothèques des gares. On lui a bien parlé de telle démarche qu'il suffirait de faire pour en obtenir le dépôt; mais il n'y tient pas. Il se redit qu'il se soucie fort peu que ses livres soient exposés aux bibliothèques des gares, mais il a besoin de se le redire en y voyant le livre de Passavant.
Gide, les Faux-monnayeurs, Pl., p. 983.
(Dans l'expr. : de dépôt). Fait de laisser un véhicule. || Gare de dépôt (→ ci-dessous, 3. : le dépôt).
2 Ce qui est confié au dépositaire pour être gardé et restitué ultérieurement. || Le dépôt consiste en un objet, une somme d'argent… || Confier un dépôt à qqn. || Recevoir un dépôt. || Compte de dépôt. || Retirer un dépôt. || S'approprier un dépôt. || Restituer, rendre fidèlement un dépôt.
4 (…) si le dépositaire s'est offert lui-même pour recevoir le dépôt (…) s'il a stipulé un salaire pour la garde du dépôt (…)
Code civil, art. 1928.
Dépôts bancaires : les fonds déposés en banque. || Augmentation des dépôts. || Dépôts à préavis, à échéance fixe.Dépôt à terme : dépôt ne pouvant être remboursé au propriétaire avant un délai déterminé d'avance. S'oppose à dépôt à vue : dépôt remboursable à tout moment.
Spécialt. Ce qui sert de garantie. Cautionnement, consignation, couverture, gage, garantie, provision. || Caisse des dépôts et consignations.
Fig. et littér. || Cette confidence est pour lui un dépôt sacré.
5 Du droit de commander je ne suis point jaloux;
Je ne l'ai qu'en dépôt, et je vous l'abandonne(…)
Corneille, Sertorius, III, 1.
6 La confiance plaît toujours à celui qui la reçoit (…) c'est un dépôt que l'on commet à sa foi (…)
La Rochefoucauld, Réflexions diverses, 5, De la confiance.
7 Je vous rends le dépôt que vous m'avez commis.
Racine, Athalie, II, 7.
8 (…) ta personne est désormais pour moi le plus charmant, mais le plus sacré dépôt dont jamais mortel fut honoré.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, I, lettre V.
9 Nous oublions que la royauté est un dépôt qui doit être transmis, comme toute chose héréditaire, par le fait de la naissance (…)
Renan, Questions contemporaines, Œ. compl., t. I, p. 49.
3 Lieu où l'on dépose certaines choses. || Le dépôt de bagages d'une gare. Consigne. || Dépôt d'archives. Archives. || Dépôt public, institué pour recevoir les dépôts de pièces, papiers, actes officiels,… || Dépôts des jugements d'un tribunal. Greffe.Comm. || Dépôt de marchandises. Entrepôt, magasin, stock.|| Dépôt-vente : magasin dans lequel des particuliers déposent ce qu'ils veulent vendre.
10 Des dépôts de carburants avaient pris feu, répandant, sur une immense étendue d'horizon, une épaisse fumée (…)
Gide, Journal, 24 janv. 1943.
(Sans compl.). || Allez chercher la marchandise au dépôt. || Maison qui a de nombreux dépôts en province. Comptoir, succursale.Dépôt de bois, de charbon ( Charbonnerie), d'essence ( Poste).
Dépôt d'ordures, d'immondices, de détritus,… Décharge, dépotoir, voirie (et aussi charnier).
Par métaphore. || La mémoire, dépôt des connaissances.
11 Deux mondes inconnus étaient devant moi, la théologie, l'exposé raisonné du dogme chrétien, et la Bible, censée le dépôt et la source de ce dogme.
Renan, Souvenirs d'enfance…, V, II, p. 203.
Lieu où l'on laisse les locomotives, les tramways, les autobus. Garage. || Le dépôt des machines, le dépôt d'une gare (appelée aussi gare de dépôt). || Chef de dépôt. || Locomotive allant au dépôt.
12 (…) avec son mécanicien et son chauffeur, noirs de la poussière du voyage, une lourde machine de train omnibus restait immobile, comme lasse et essoufflée (…) Elle attendait qu'on lui ouvrît la voie, pour retourner au dépôt des Batignolles.
Zola, la Bête humaine, I, p. 8.
Milit. || Le dépôt d'un régiment : lieu de garnison d'un régiment, où l'on organise les cadres, où l'on exerce les recrues et d'où partent les renforts. || Rester au dépôt.Par ext. L'ensemble des soldats du dépôt.
13 (…) la guerre reprenant, il allait falloir demander à la conscription plus de rigueur et jeter les jeunes soldats, après un court séjour dans les dépôts, aux champs de bataille d'Allemagne et d'Italie.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Avènement de l'Empire, XXI, p. 267.
14 Les nouvelles recrues furent tout de suite incorporées dans la bandera de dépôt.
P. Mac Orlan, la Bandera, V, p. 53.
Dr. pén. et cour. Prison où sont gardés les prisonniers de passage. || Dépôt de la préfecture de police de Paris. || Mandat de dépôt : ordre d'incarcération. Mandat (→ Arrêt, cit. 6). || Conduire un prévenu au dépôt. || « Tout ce joli monde a été conduit au dépôt » (automatisme d'écriture journalistique par lequel se terminaient très souvent, autrefois, les articles de la rubrique faits divers annonçant l'arrestation de malfaiteurs).
14.1 Le jour même, Ganimard, muni d'un mandat d'arrêt, conduisait au dépôt le sieur Harlington, citoyen américain, inculpé de recel et de complicité de vol.
M. Leblanc, l'Aiguille creuse, p. 54.
Admin. Vx. || Dépôt de mendicité : établissement public dans lequel les pauvres sont nourris et logés.
15 Toute personne qui aura été trouvée mendiant dans un lieu pour lequel il existera un établissement public organisé afin d'obvier à la mendicité (…) sera, après l'expiration de sa peine, conduite au dépôt de mendicité.
Code pénal, art. 274.
———
II
1 Particules solides qui se déposent au fond d'un liquide impur au repos. Boue, effondrilles, vase. || Un dépôt se forme dans un liquide où se fait une précipitation chimique. Précipité. || Élimination du dépôt d'un liquide ( Clarification, décantation, filtrage). || Dépôt dans une chaudière. Incrustation, tartre. || Dépôt de marc de café. || Dépôt des vins. Croûte, lie, tartre. || Il s'est formé un dépôt.Il y a du dépôt.
tableau Vocabulaire de la chimie.
Par anal. || Dépôt de poussière, de boue. || Dépôt de calamine sur une bougie.
2 a Géol. et cour. Couche de matières minérales laissée à la surface du globe par les eaux, l'érosion… Lit. || Dépôt sédimentaire. Alluvion (cit. 1), sédiment. || Dépôt laissé par le courant, la crue d'une rivière. Agglomération, allaise, limon. || La caillasse, dépôt tertiaire. || Dépôt marin utilisé comme engrais. Falun. || Colmater un bas-fond par un dépôt de limon.
16 (La sédimentation marine) se traduit toujours par la formation d'un dépôt ou sédiment, qui vient tapisser le fond de la mer. De même, la sédimentation continentale (…) se manifeste par la formation de dépôts recouvrant les plaines, encombrant le lit des cours d'eau, encroûtant les pentes des montagnes, ou tapissant le fond des lacs.
Émile Haug, Traité de géologie, t. I, p. 12.
b Phys. || Dépôt actif : substance solide radioactive qui se dépose sur les corps soumis à un rayonnement radioactif.
c Techn. Couche mince déposée par électrolyse sur un métal pour le protéger. || Dépôt électrolytique de cuivre.
d Méd. Amas qui se forme dans les tissus. Abcès, concrétion, tumeur. || Dépôt purulent.Dépôt calcaire dans l'organisme. Calcification.
CONTR. Retrait.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dépôt — dépôt …   Dictionnaire des rimes

  • Depot — Depot …   Deutsch Wörterbuch

  • dépôt — DÉPÔT. s. mas. Ce qu on a confié, donné en garde à quelqu un, pour être rendu ou employe à la volonté ou suivant l intention de celui qui l a donné. Le dépôt est une chose sacrée. Révéler un secret, c est violer un dépôt sacré. Nier un dépôt.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Depot — Dépôt Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Dépot — Dépôt Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Depot — (  /ˈdɛp …   Wikipedia

  • Depot — (v. frz. dépôt „Lager, Ablagerung“) steht für: Wertpapierdepot, eine Verwahrmöglichkeit für Wertpapiere bei einem Finanzdienstleister gegen Entgelt Depot (Museum), eine Lagerstätte in Museen, wo gerade nicht ausgestellte Inventarstücke aufbewahrt …   Deutsch Wikipedia

  • depot — dep‧ot [ˈdepəʊ ǁ ˈdiːpoʊ] noun [countable] 1. MANUFACTURING a place where large quantities of goods, equipment, or materials are stored until they are needed: • a fuel depot • The business is opening a new distribution depot in the Midlands. 2 …   Financial and business terms

  • Depot — Sn Lager, Rückstand beim Wein erw. fach. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. dépôt, das auf l. depositum zurückgeht, einer Substantivierung des PPP. von l. deponere niederlegen .    Ebenso nndl. depot, ne. depot, nschw. depå, nnorw. depot.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • DEPOT — is an acronym for Distributed Ensemble of Pages that is Outage Tolerant.It is an opensource project, developed at [http://www.iitb.ac.in IIT Bombay] . Links * [http://www.cse.iitb.ac.in/ soumen/download/ Official Download Page] *… …   Wikipedia